En

Inscrivez-vous à mon infolettre !

SHARING IS CARING

Rédigé par: Éloïse Dalpé Montréal - 12 Juin 2019

C’était une de premières belles journées d’avril. Les gens étaient finalement sortis de leur tanière pour voir les quelques rayons de soleil qui nous donnaient un avant-goût de l’été. On pouvait sentir l’ambiance quasi euphorique dans les rues. En fait, il ne suffisait que de regarder la panoplie de jambes blanches qui se pavanait sur la rue Mont-Royal pour constater comment cet hiver trop long nous avait presque rendus translucides. J’avais moi-même été excitée par cette première journée ensoleillée, et je m’étais empressée de sortir sur mon minuscule balcon d’appartement montréalais pour prendre un petit bain de soleil. Les cours de mon voisinage étaient soudainement redevenues pleines de vie ; le français avait commencé à cuisiner la fenêtre ouverte, le chien aboyait des plus belles, et les Gaspésiens avaient recommencé à prendre leur bière sur leur set de patio extérieur.   Quel bonheur ! C’était la renaissance de mon quartier ! 

Crédit photo : Pinterest

J’attrapais au vol une conversation entre mes gaspésiens et une autre voisine qui était de passage dans la cour. En fait, je ne l’attrapais pas vraiment au vol — je l’entendais très bien —, parce que si les cours montréalaises n’ont rien d’intime, c’est d’abord et avant tout grâce au ton de voix coloré de mes voisins gaspésiens, que j’arrive à suivre cette discussion avec autant d’intérêt. 

Monique revient de chez l’agente de voyage. Elle vient de réserver son voyage de 7 jours aux îles de la Madeleine pour juin prochain. Elle a payé 1900 $, indiquant à Laurent qu’à ce prix là tout tout tout est inclus ; l’avion, l’autobus, les visites, les dodos, et tous les petits déjeuners. En partant des toasts confitures jusqu’au café bien chaud, Monique lui explique entre autres jusque dans les plus petits détails ce que peuvent bien comprendre ces fameux petits déjeuners. Laurent a peine à y croire, il a les yeux ronds, captivé par ce que Monique lui raconte. D’ailleurs, elle revient d’un voyage organisé en Floride et elle lui a ramené un T-shirt inscrit dessus «Welcome to Florida, the sunset state», avec une belle carte postale où on y voit un coucher de soleil. Elle lui fait la traduction française de ce qui est écrit sur le chandail, et pointe du doigt la photo du coucher du soleil en lui assurant que le paysage est identique à ce qu’il y voit. Elle lui décrit ensuite la mer, la plage, la chaleur du soleil, tout pour lui donner l’impression d’y être. 

Crédit photo : Pinterest

Juchée sur le bout de ma chaise de plastique depuis mon deuxième étage, j’observe avec fascination les qualités de narratrice de Monique. C’est avec grande aisance qu’elle parvient à faire voyager Laurent à travers son récit, et je m’en retrouve presque émue. Je me sens soudainement cet intrus, et cette personne privilégiée, car j’assiste — à leur insu — à ce grand moment d’amitié. Comme pour mieux voyager là où Monique l’amène, Laurent s’est alors fermé les yeux pour l’écouter avec attention. Avec un sourire au visage, il lui demande de décrire davantage les paysages, spécifiquement les couchers de soleil qu’elle a vus. Ce petit instant précis me laisse croire que Laurent se passionne pour ceux-ci, mais que la vie urbaine ne lui permet peut-être plus d’admirer les couchers de soleil que jadis il voyait dans son petit coin de pays en Gaspésie.  

 Il y a quelque chose de magique dans ce moment. Tellement beau qu’il m’a donné envie de l’écrire, et de vous le raconter ! En vous invitant à mon tour à vous fermer les yeux un instant, j’espère que vous pourrez comme moi apprécier la beauté de ce que peuvent représenter des instants de partage avec ceux que l’on aime. 

Élo

Rédigé par:

Éloïse Dalpé

Certains adhèrent à la luminothérapie pour se sortir d’un novembre trop sombre, d’autres se mettent à la course à pied pour faire le plein d’hormones de bonheur. Pour ma part, l’écriture s’avère être une thérapie pour l’âme bien plus qu’efficace ! Libératrice, elle fait ressortir ma prose dans ces journées parfois moroses. Puis colorée, elle met des images sur des émotions, voire des pensées.

Bachelière en communication, et actuellement étudiante en travail social, Éloïse s’intéresse aux gens et aux grandes questions de la vie. Passion et rigolades, c’est ce que vous trouverez dans ses écrits.

Voir toutes nos rédactrices
xox

Restons connectés