En

Inscrivez-vous à mon infolettre !

Les thématiques; le clin d’œil de connivence à mes meilleurs souvenirs

Rédigé par: Éloïse Dalpé Montréal - 6 Juin 2018

Quand mon amie m’a dit qu’elle avait organisé une thématique de Noël pour le bachelorette party de son amie, j’avais littéralement des cœurs dans les yeux. (Vous allez trouver que j’ai de la suite dans les idées avec mes sujets d’articles). Bref, je voulais qu’elle me raconte dans les moindres détails comment elle avait orchestré la thématique. Je tenais à savoir combien de petits pénis rouges et verts elle avait accrochés dans le sapin de Noël, et comment laid était le ugly Christmas shirt de la mariée ! Nul besoin de vous dire que ça aurait été mon bachelorette party de rêve, parce que oui, on sait maintenant que je suis une fan finie de Noël, mais aussi parce que j’ai une sérieuse passion pour les thématiques. Heureusement, la vie a bien fait les choses, et j’ai su m’entourer d’amies aussi zélées que moi. Du plus loin que je me souvienne, l’Halloween a toujours été pour mes amies et moi une occasion de se surpasser dans une thématique. D’ailleurs, un de nos 31 octobre le plus mémorable est sans aucun doute notre Halloween party, façon Harry Potter (photo au-dessus).

À partir du moment où on s’est rendu compte qu’on n’avait pas besoin du prétexte de l’Halloween pour faire vivre une thématique, les occasions se sont alors multipliées. Pour dire vrai, tout a débuté au Fuzzy de Laval en 2012, alors qu’on avait eu la brillante idée de se déguiser en douchettes (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est que le mot douchette, c’est l’équivalent féminin de douchebag), pour aller encourager Marina qui y donnait un spectacle de danse avec sa troupe.

Avec nos duck faces comme premier accessoire, munies de boissons Rev à la main, on était dangereusement crédibles. Nos deux pouces de poudre bronzante, étendus comme un parfait cerne autour du visage, était si bien réussis qu’ils avaient finalement attiré l’œil du photographe du Fuzzy.

 

Si Marina fût légèrement traumatisée par notre « vibe full out » du Fuzzy de Laval en 2012, ça n’a toutefois pas trop tardé avant qu’elle y prenne goût elle aussi. D’ailleurs, preuve à l’appui, Marina sera des nôtres deux ans plus tard, vêtue de son meilleur kit de douchette, pour souligner le passage épique de notre amie Samia à Allume-moi !

Avec les années, ça a légèrement dégénéré, et on est passées d’un Halloween party de Harry Potter à une fête d’anniversaire inspirée de la fameuse vidéo YouTube « Un petit mot pour Kevin ». Si vous ne l’avez jamais vue, c’est un petit chef-d’œuvre qui se mérite un peu plus d’un million de vues pour son aspect authentique et sa valeur anthropologique, et ce même après tant d’années. Pour la fête de notre amie Steph, on avait donc voulu reproduire la vidéo en y incarnant les personnages les plus légendaires pour leurs citations, telles que « Enweille Keuvin continue comme ça », « Mange ma saucisse », et « T’as un beau serpent, m’as te l’acheter dans deux semaines. »  Ce que je ne savais pas à l’époque, c’est que je m’apprêtais à créer une réelle pièce d’anthologie avec ce montage vidéo. Mon expérience de novice en la matière a finalement servi, car aujourd’hui on peut vraiment dire que ce montage vidéo est aussi douteux que nos personnages. Cependant, parce que j’estime qu’il nous reste encore un peu de dignité, cachée sous le fond de nos conneries, je ne partagerai pas la vidéo. Voici toutefois les photos de notre « making of » du temps. Certaines sont des copies d’écran de la vidéo, donc vous me pardonnerez pour la piètre qualité des photos.

Alors, nous avez-vous reconnues ? Je suis certaine que vous ne pensiez pas que Marina pouvait avoir l’air aussi ti-coune AHAH ! Quoique je ne laisse pas ma place en termes de ticounisme.

 

J’espère avoir réussi à vous faire verser quelques larmes de rire. D’ailleurs, si certains d’entre vous ont déjà organisé des thématiques de fête, n’hésitez pas à me les partager dans la section des commentaires. Ça pourrait nous inspirer pour les futures !

 

Rédigé par:

Éloïse Dalpé

Certains adhèrent à la luminothérapie pour se sortir d’un novembre trop sombre, d’autres se mettent à la course à pied pour faire le plein d’hormones de bonheur. Pour ma part, l’écriture s’avère être une thérapie pour l’âme bien plus qu’efficace ! Libératrice, elle fait ressortir ma prose dans ces journées parfois moroses. Puis colorée, elle met des images sur des émotions, voire des pensées.

Bachelière en communication, et actuellement étudiante en travail social, Éloïse s’intéresse aux gens et aux grandes questions de la vie. Passion et rigolades, c’est ce que vous trouverez dans ses écrits.

Voir toutes nos rédactrices
xox

Restons connectés